Coups de coeur, Polar

Rocking Horse Road, Carl Nixon

Ils ont quinze ans et du désir plein la tête et le corps. Ils habitent le Spit depuis toujours, cette bande de terre sablonneuse située au sud est de Christchurch. Leur vie se résume aux heures dérivées au bord de l’eau et de ses caprices, à la vie lente et morne où les événements majeurs sont les matches de rugby qu’ils disputent de temps à autres, mais surtout les tempêtes et les canicules si communes au pays du long nuage blanc. Alors que l’ennui cerne chaque minute de leur quotidien, Lucy Asher, une jeune fille de leur lycée est retrouvée assassinée.

Et c’est toute la vie de la petite communauté qui se retrouve irrémédiablement perturbée. Surtout leur vie, à eux, ces jeunes un peu désoeuvrés et transis d’amour qui feront de ce meurtre l’obsession de leur vie.

Roman doux-amer, chronique d’un temps révolu, Rocking Horse Road marque la fin d’un monde, remplacé par un autre pas franchement meilleur ni forcément rassurant. Minéral, ce magnifique récit saisi au creux des existences humaines plaira aux amateurs de romans noirs qui ne dégoulinent pas d’hémoglobine et qui prennent le temps de décrire la vie des hommes.

Rocking Horse Road, Carl Nixon, traduit de l’anglais (Nouvelle-Zélande) par Benoîte Dauvergne, Editions de l’Aube, 11 euros

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s