Non classé, Sciences Humaines, Tables thématiques

A la découverte des sciences-humaines : Le consumérisme à travers ses objets

Le consumérisme à travers ses objets, gobelets, vitrines, mouchoirs, smartphones, déodorants, Jeanne Guien

Les éditions Divergences publient depuis 2016 des ouvrages résolument engagés qui viennent nourrir des réflexions fortes et des perspectives critiques sur notre monde. Avec Le consumérisme à travers ses objets, elles font le choix de défendre le regard original et vif de la philosophe Jeanne Guien. Cette dernière analyse notre société de consommation à travers l’usage et l’histoire de différents objets. L’angle d’attaque est juste. Ça fourmille de mille petits détails qui sont subtilement analysés et mettent en avant la construction culturelle du dégoût, les objets comme marqueur de classe, l’obsolescence programmée. Notre rapport aux objets évoluent constamment au gré des politiques économiques. Les analyses des Jeanne Guien nous font voyager entre des espaces géographiques et des époques historiques variées. La philosophe recourt à des auteur.ices classiques et plus contemporain.es, construisant un propos riche et éclairant.

Pour prolonger la réflexion :

Un texte théorique :  Sur la bouche, Rebecca Benhamou

Un geste accompli dans l’intimité d’une salle de bain. Devant un miroir de poche, dans un métro bondé. Un jeu de petite fille mimant sa mère. Dans le dos des parents en allant au collège. Pour séduire ou choquer. Se maquiller. Ce geste du quotidien traduit des enjeux politiques et économiques forts. Dans un propos vivant et accessible, la journaliste Rebecca Benhamou nous fait porter un regard nouveau sur un acte ordinaire. De Nana à Madonna, des milieux punks aux suffragettes, l’usage du rouge à lèvres évolue. À la frontière ténue de l’intime et du politique. Entre soumission au désir patriarcal et émancipation.

Une fiction : Funérailles célestes, Xinran

Wen refuse d’accepter la mort de son mari. Dans la Chine communiste des années 1950, elle part à sa recherche. Seule. Dans les terres accidentées du Tibet, elle se confronte à l’inconnu et à l’altérité. Alors qu’une famille la recueille, elle découvre une vie spirituelle où les objets ont une place singulière. Un mode de vie minimaliste au cœur de la nature.

Le consumérisme à travers ses objets, Jeanne Guien, Divergences, 17€.

Sur la bouche, une histoire insolente du rouge à lèvre, Rebecca Benhamou, Premier Parallèle, 16€.

Funérailles célestes, Xinran, tr. de l’anglais par Maïa Bhârathi, Picquier, 2012, 8€.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s