Sciences Humaines, Tables thématiques

A la découverte des sciences-humaines #5 : Universalisme

Aviez-vous repéré le présentoir de la collection Le Mot est faible dans le rayon sciences-humaines ? Elle propose des textes exigeants, accessibles et engagés sur des notions variées. Pour son nouveau coup de coeur en sciences-humaines, Hugo vous présente le dernier né de la collection : Universalisme.

Dans ce texte aux allures de manifeste, Julien Suaudeau et Mame-Fatou Niang dénoncent l’hypocrisie de cette posture occidentale de pseudo-ouverture. Les auteur.ices nous amènent à penser, avec Césaire, un « humanisme à la mesure du monde ». Cette invitation à la réflexion, profondément ancrée dans notre société contemporaine nous interpelle avec force. Elle nous offre des références d’artistes et de penseur.euses, comme autant de pistes pour ouvrir notre regard vers un universalisme postcolonial. « Quel élève de l’Hexagone a entendu parler de Delgrès, Ignace, Siméon, Adôme, Jérôme, Gabriel, Boni, Mafungo, Koromantin ? »

Pour prolonger la réflexion, un texte théorique indispensable et un roman toute en finesse :

Classer, Dominer de Christine Delphy : pour la force de la position d’une sociologue matérialiste qui met en valeur l’idée que la création de catégories, le fait de classer est toujours lié à l’instauration d’un rapport de force. A travers une série d’articles accessibles, elle nous fait découvrir différentes luttes pour l’émancipation et révèle les points communs des oppressions contre les femmes, les personnes homosexuelles et les minorités raciales notamment.

Climats de France, de Marie Richeux :

Il y a dans ce roman paru en 2017 chez Sabine Wespieser, une grande sincérité et une certaine rigueur. Marquée par la visite de la cité “Climat de France” à Alger, Marie Richeux établit des allers-retours réguliers avec la cité de Meudon-la-Forêt. Celle où elle a grandi. Avec pudeur et tout en transparence, la narratrice écoute la France et l’Algérie. Elle laisse entrevoir ce qui les éloigne pour toujours comme ce qui les rapproche encore. Les harkis et les valises. Les avions, les attentats. Les nouvelles amours naissantes.
Le trou laissé dans les manuels scolaires engendre ce besoin avide de questionner les anciens. Mais il est difficile de savoir qui l’on peut faire parler. De quel droit replonger ces personnes dans des guerres, des lois qui n’ont plus cours et des déchirements sans nom ? Cette histoire pourtant qu’on a tant besoin de connaître tout en se décentrant du regard français. Le travail de Marie Richeux nous fait toucher du bout des doigts l’épaisseur du passé. Le texte se construit, pierre après pierre, sur des récits personnels et des documents historiques. Si les non-dits semblent suivre une loi qui leur est propre, les mots parviennent à se frayer spontanément un chemin jusqu’à la parole. La mémoire devient soudain si proche. Commune. Facile à partager.

Universalisme, Mame-Fatou Niang, Julien Suaudeau, Anamosa, 9 euros.

Classer, dominer, Christine Delphy, La Fabrique, 12.20 euros.

Climats de France, Marie Richeux, Sabine Wespieser, 21 euros.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s