BD, Coups de coeur

Maxiplotte, de Julie Doucet

Parfois on est agréablement surpris par la réalité. Cette année, dans un formidable élan d’audace, le jury d’Angoulême a donné le Grand Prix à Julie Doucet.
Cette autrice québécoise est une figure de la nouvelle vague de la bande dessinée émergente dans les 90’s qui a renouvelé les formats, les discours, les modes de production et les styles (rien de moins). Publiant elle même son comix Dirty Plotte, elle y déroule dans un style énergique et foisonnant ses fantasmes, ses rêves et des pans de sa vie. C’est cru et puissant. Elle participe à défricher des chemins qu’emprunteront nombre d’auteur.ices actuel.le.s avant d’arrêter sa pratique au début des années 2000.
Les éditions L’Association, qui l’avaient déjà fait connaître en France à l’époque, sortent un majestueux album regroupant l’essentiel de son travail.
Définitivement culte !

Maxiplotte, Julie Doucet, L’Association, 2021, 35€

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s