Coups de coeur, Littérature francophone

Cher connard, de Virginie Despentes

Ça n’aura échappé à personne, le nouveau Despentes est sorti !
Trois personnages : une actrice culte mais dont la carrière stagne un peu l’âge avançant, un écrivain « transfuge de classe » dont le pic de célébrité est passé, une femme plus jeune qui fut l’attachée de presse de cet écrivain au temps de gloire et avec qui il s’est très mal comporté. Cette dernière s’exprime via un réseau social et les deux autres en conversation par mail. Chacun est donc seul au moment de l’écriture, au moment d’exprimer ses motivations, ses raisons, son mode de pensée, ce en quoi Virginie Despentes excelle, on le sait depuis les Vernon Subutex.
Ça parle beaucoup d’addiction, de féminismes et du moment où l’on rejoint la cohorte de celles et ceux qui, ont un bel avenir derrière eux.
C’est à la fois agressif et sans concession tout en laissant la possibilité de créer des relations fortes, comme l’indique le titre.
Un livre formidable, emballant, ancré dans l’époque et intemporel. Universel.

Virginie Despentes, Cher Connard, Grasset, 22€, 344 pages.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s