Coups de coeur, Littérature étrangère

L’été où tout a fondu, de Tiffany McDaniel

Toute sa vie, Fielding Bliss se souviendra de l’été 1984. De l’invitation que son père avait faite au diable, une provocation presque, de venir à Breathed, Ohio. Et du jeune garçon apparu sur les marches du tribunal dès le lendemain. Fielding Bliss ne pourra jamais oublier la chaleur qui enveloppa la ville, et comment les événements prirent un tour inattendu, et tragique.

Quel plaisir de retrouver l’écriture de Tiffany McDaniel, ses personnages touchants et lumineux. L’autrice nous offre un grand roman sur la culpabilité et la honte, sans jamais se départir de la poésie et de la fantaisie qui ponctuent son écriture. La famille Bliss nous accueille comme ce jeune garçon apparu mystérieusement (diable ou fugueur?) et nous offre une émouvante réflexion sur les rapports fraternels, la crainte d’être laissé de côté, mais également nos projections sur les notions de bien et de mal. A dévorer, au frais, pour échapper à la chaleur harassante.

L’été où tout a fondu. Tiffany McDaniel. Traduit de l’américain par François Happe. Gallmeister. 2022. 25.60€

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s